La foi, rempart contre la dépression

La foi, rempart contre la dépression

La Bible en parle

Plusieurs hommes de Dieu ont été attaqués par cette maladie, à commencer par Jésus : “[..] Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, Il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché.”

Ceci avait même été prophétisé par le prophète Ésaïe, 400 avant sa naissance :

“Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Eternel ?

Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Ésaïe 53:1-5)

Dans le nouveau testament il nous est précisé dans Matthieu 26:37 : «  Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. »
Le mot utilisé pour angoisse, en grec “ademoneo”,  vient d’un dérivé d’adeo (être saisi de dégoût); 1) être troublé, grande détresse ou angoisse, dépression, inquiet, se tourmenter
2) des trois mots Grecs du Nouveau Testament, celui-ci est le plus fort pour « dépression ».