La colère

La colère credit photo Clinton Naik by Unsplash

Icon headphones

      

Icon video

  

Face aux agressions, notre nature est programmée pour réagir par la colère. La colère est souvent destructrice, mais refouler les contrariétés peut nous faire du mal aussi. Par l'étude des réactions des personnages bibliques, et des conseils donnés par les psaumes et les proverbes, le pasteur Alain Aghedu nous montre la voie pour

une maîtrise de ce réflexe afin de l'utiliser de façon bénéfique et comprendre la colère des autres.

Qu'est-ce que la science nous apprend ?

Les éclats de colère sont destructeurs dans toute relation, spécialement en famille. Les enfants sont les plus vulnérables à la colère des parents dont ils imitent le comportement. Nos paroles, nos gestes et nos attitudes façonnent le destin de nos enfants. S’ils grandissent dans une maison où tout le monde crie sans arrêt, ils réagiront de la même façon. Ces excès les entraînent à devenir hystériques et violents. Très vite chacun va exagérer ses réactions, exploser de rage, et agresser l’autre. En affichant un tempérament capricieux, vous exprimez un besoin égoïste d’obtenir ce que vous voulez, quand vous le voulez, de la façon dont vous pensez devoir l’obtenir. De grâce, pour le bien de votre famille, commencez à agir en adulte, affichez de la maîtrise. « [Imitez] ceux qui, par la foi et l’attente patiente, reçoivent l’héritage promis » (Hé 6.12). Notez qu’il vous faut de la foi et de la patience. Vous n’êtes sans doute pas capable de contrôler les événements, mais vous pouvez sûrement contrôler vos réactions. Peu importe la colère, celle qu’un père rapporte du bureau ou celle de la femme envers son mari, elle peut apporter une malédiction. Siméon et Lévi ont tué sous l’emprise de la colère. À cause de cela, leur père les a maudits de génération en génération (voir Ge 49). Vous devez briser la malédiction en résistant à la tentation de laisser la colère vous dicter votre attitude. Comme le dit Jacques : « Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère : car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu » (Ja 1.19-20). Bob GASS

Psychologie de la colère

La colère est considérée comme une émotion secondaire à une blessure physique ou psychique, un manque, une frustration. Elle est l'affirmation de sa personne et sert au maintien de son intégrité physique et psychique, ou alors elle est l'affirmation d'une volonté personnelle plus ou moins altruiste. Une colère saine est sans jugement injuste sur autrui1. Parce qu'elle peut faire souffrir celui qui l'exprime, elle peut être considérée comme une passion. Wikipédia

Biologie de la colère

La colère provoque plusieurs modifications physiologiques et mentales préparant le corps au mouvement et à la réaction. Elle se traduit par une augmentation de l'activité cardio-respiratoire, une accélération du rythme cardiaque et un afflux de sang, notamment dans la partie supérieure du corps, ce qui peut colorer la peau. La respiration devient ample et rapide, ce qui cause notamment la hausse involontaire du volume sonore lors de l'expression de la parole. La colère provoque aussi une contraction involontaire du corps dans son ensemble et en particulier des mains, qui tendent alors à se fermer en poing, ainsi du visage dont les sourcils se froncent, et les mâchoires se serrent, donnant une expression dure au visage. Les narines se dilatent pour s'adapter à un flux d'air plus important. Le sujet ressent un échauffement de la peau et le besoin d'agir. La colère, cependant, est le plus souvent de courte durée : ses signes s'effacent lorsque l'attention se centre sur un objet neutre et ses effets s'estompent. Wikipédia

Qu'est-ce que la Bible nous apprend ?

Le mot colère dans la Bible apparaît 349 fois. Dans l'Ancien Testament (livres de la Bible écrit avant la naissance de Jésus) 305 fois et dans le Nouveau Testament 44 fois. 

Dans l'Ancient Testament, écrit en hébreu, il y a 4 mots pour la colère

  • aph = Colère, fureur, narines, nez, visage, face, présence, se prosterner, arrogance, souffle.
  • qin’ah = Jalousie, zèle, colère, emportements, envie, ardeur, fureur.
  • chemah Fureur, furieux, venin, colère, terrible, irritation, violent, ardeur, brasier, rage, déplaisir, indignation, colère, courroux, poison
  • ebrah = Fureur, colère, courroux, arrogance, présomption, flots.  

Dans le Nouveau Testament, il y a 3 mots

  • thumoo = Colère.
  • orge = Colère, indignation, punir, punition.
  • parorgizo = Irriter, provoquer la colère.
     

On apprend que Dieu éprouve de la colère :

  • Nombres 11:1 : «  Le peuple murmura et cela déplut à l’Eternel. Lorsque l’Eternel l’entendit, sa colère s’enflamma ; le feu de l’Eternel s’alluma parmi eux, et dévora l’extrémité du camp. »
  • Exode 34:6 : «  Et l’Eternel passa devant lui, et s’écria : L’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité… »

Jésus s'est mis en colère :

  • Matthieu 21:12 : «   Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons. »
  • Jean 2:15 : «  Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables… »

L'apôtre Paul s'est irrité :

  • Actes 17:16 : «  Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au–dedans de lui son esprit s’irriter, à la vue de cette ville pleine d’idoles. »

La colère produit des effets dévastateurs

Soit en explosion quand nous laissons éclater notre colère, soit en implosion quand nous la gardons en nous-mêmes 

Explosion

On la voit à l'œuvre dans les fils de Jacob Genèse 49:6-7 : «  Que mon âme n’entre point dans leur conciliabule, Que mon esprit ne s’unisse point à leur assemblée ! Car, dans leur colère, ils ont tué des hommes, Et, dans leur méchanceté, ils ont coupé les jarrets des taureaux. Maudite soit leur colère, car elle est violente, Et leur fureur, car elle est cruelle ! Je les séparerai dans Jacob, Et je les disperserai dans Israël. »

Elle tue notre bonne relation avec les autres, tue la vie harmonieuse de couple, tue un bon climat familial, tue notre joie et crée la frustration et même l’angoisse et la dépression, elle génère l’agressivité et la violence.

La colère peut aussi se retourner aussi contre nous. Des personnes atteintes de colère ont produit de la violence à leur encontre.

La colère appelle la colère. La douceur calme la colère. Ainsi, Proverbes 15:1 : «  Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère. »

Face à quelqu’un qui est en colère, il vaut mieux stopper la discussion et revenir sur le sujet plus tard. En matière de secourisme on apprend que lorsqu’une personne est en colère (personne violente, alcoolisme, crise…) contre une autre, il faut qu’une tierce personne, en l’occurrence neutre, intervienne. Lorsqu’il y a colère entre deux ou plusieurs personnes, pour une cause importante et grave, il faut faire appel à une personne neutre et efficace capable de nous aider.

L'exemple type de colère dévastatrice est le meurtre de Caïn sur son frère Abel dès les débuts de l'humanité en Genèse 4:4-7 :  « …et Abel, de son côté, en fit une des premiers–nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; 5  mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité (colère, enflammé, chaud), et son visage fut abattu. Et l’Eternel dit à Caïn : Pourquoi es–tu irrité, et pourquoi ton visage est–il abattu ? Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui. Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel ; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua. » Caïn n'avait pas voulu se maîtriser

Implosion

La colère mal exprimée

  • Produit le désir de vengeance,
  • peut conduire à l’isolement et solitude,
  • engendre la Violence,
  • fait éprouver de la tristesse et des regrets,
  • engendre la haine,
  • peut susciter un sentiment de culpabilité,
  • peut générer la folie.

Ainsi on voit l'exemple d'Ésaü et Jacob, alors qyue Jacob avait usurpé la bénédiction donnée à l'aîné : Genèse 27:41 : «  Esaü conçut de la haine (colère, fureur) contre Jacob, à cause de la bénédiction dont son père l’avait béni ; et Esaü disait en son cœur : Les jours du deuil de mon père vont approcher, et je tuerai (meurtre, assassinat) Jacob, mon frère. » Jacob a préféré fuir qu’affronter

Proverbes 17:14 : « Commencer une querelle, c’est ouvrir une digue ; Avant que la dispute s’anime, retire-toi (abandonne tes griefs). »

La colère, même calme et paisible, ne doit pas s’installer dans notre vie, sinon elle va faire des ravages destructeurs et on donne accès au diable. Lorsque la colère est dans le cœur, le temps n’arrange rien. Il arrive que s’installe en nous une accumulation de colère et que lorsqu’elle est évacuée elle sort mal.

La colère enfouie :

  • est destructrice,
  • engendre la dépression, voire des maladies mentales,
  • occasionne des troubles du comportement,
  • peut produire des souffrances physiques. 

Comment apprendre à gérer sa colère

La colère peut être exprimée soit comme un torrent, soit comme un canal. « Tout le monde peut se mettre en colère. C’est facile. Mais de se mettre en colère : avec la bonne personne, au bon degré, au bon moment, pour la bonne cause, de la bonne manière, ça ce n’est pas facile » Aristote 384-322 av J.-C et plus proche de nous, Gary Chapman (Conseiller conjugal et familial chrétien) recommande "Reconnaissez que vous êtes en colère et exprimez votre colère verbalement avec maîtrise et trouver une solution au problème du sujet de votre colère."

Pour canaliser la colère au lieu de la laisser comme un torrent impétueux, la Bible donne de nombreux conseils

Essayer de mieux comprendre la situation

Jacques 1:19+20 : «  Sachez–le, mes frères bien–aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère ; 20  car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu. » Il faut savoir écouter attentivement.

 Apprendre la patience et la maîtrise de soi

1 Corinthiens 13:4 : «  L’amour est patient… » et Galates 5:22 : «  Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi… »

La patience va repousser la colère.

La prière

La colère et la violence sont le produit d’une difficulté par rapport à la communication. Nous avons le privilège de pouvoir communiquer avec Dieu par le moyen de la prière. C’est aussi un moyen de décharger notre colère par le moyen de la prière.

On assiste dans les psaumes à la transformation des sentiments de David pendant qu'il exprime sa colère à Dieu : Psaumes 139:22-24  "Je les hais d’une parfaite haine ; Ils sont pour moi des ennemis. Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Eprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité ! » Dans le psaume 58, on voit la violence qui était dans son cœur : « O Dieu, brise-leur les dents dans la bouche ! Eternel, arrache les mâchoires des lionceaux ! »

Accepter que l’on peut avoir tort et que les autres sont faillibles

Nous devons être indulgents et ne pas attendre la perfection des autres: 1 Pierre 3:8 : «  Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. »

Pardonner et se pardonner : Colossiens 3:13 : «  Supportez–vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez–vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez–vous aussi. »

Il ne faut pas laisser la colère s’installer en nous

Éphésiens 4:26+27 : «  Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27  et ne donnez pas accès au diable. »

Laisser Dieu vous justifier

Jacques 1:19+20 : «  Sachez–le, mes frères bien–aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère ; car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu. »

Romains 12:19 : « Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère (de Dieu) ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. »

Une colère contrôlée est positive

Non la colère n’est pas un péché ! La colère peut même venir de Dieu 1 Samuel 11:6 : « Dès que Saül eut entendu ces choses, il fut saisi par l’Esprit de Dieu, et sa colère s’enflamma fortement. »

La colère maîtrisée peut être positive parce qu’elle prouve :

  • Notre intégrité,
  • Notre réaction face à l’injustice, sinon s’installe en nous l’indifférence,
  • Et une preuve d’amour à l’égard de ceux qui sont précieux à nos yeux (couple, enfants, famille, amis, chrétiens…),
  • Vouloir que ce qui est mauvais connaisse un changement.
  • La colère est un sentiment humain et il existe en nous parce que Dieu nous a créé à son image avec des sentiments. Hélas le péché est venu pour faire dégénérer se sentiment qui est souvent destructeur.
  • Dieu ne nous demande pas de refouler la colère, mais de la gérer le mieux possible.

La prière et le Saint Esprit sont là pour nous venir en aide.

Non seulement, nous allons recevoir de l’aide pour dominer cette colère en nous, mais nous allons aussi des sentiments nouveaux qui vont s’imposer dans notre vie. Nous allons ouvrir notre cœur pour vivre une véritable transformation. A tel point que nous allons recevoir une dose d’amour, de patience et de pardon. Cela va éteindre le feu de la colère dans notre vie. En même temps nous allons être gagné par la paix et la joie intérieure.

Si nous ne faisons pas ce choix, nous risquons d’être profondément malheureux et cela peut aller jusqu’à nous détruire. Il faut absolument évacuer sa colère et ne pas laisser son travail destructeur nous anéantir. Nous avons tous un caractère différent, une éducation différente, un arrière-plan différent. Toutefois nous devons nous rappeler qu’Il peut guérir les cœurs brisés. Abandonnons notre vie au Seigneur et laissons-le guérir notre cœur